HE HO DROME _ Saint-Nazaire (44)

Appel à candidature Blockhaus Stef - Projet non retenu


Livraison : --
Maître d'ouvrage : Ville de Saint-Nazaire
Mission : Complète
Surface Utile : 340 m2
Montant des travaux : 128 300 €HT / 153 900 €TTC

Équipe : Gaëlle Crescent, Raphaëlle Duquesnoy, John Eacott, Jérôme Joy, Gaël Marec, Jean-François Rolez.

 

Documents graphiques © Gaël Marec

UNE OEUVRE ÉVOLUTIVE - HÉ HO DROME (HÉ HO, L’INTERJECTION POUR EXCITER LA RÉSONANCE D’UN ESPACE, ET LE HISSE HÉ HO DES MARINS) consiste en une oeuvre évolutive en trois phases (L’ÉCHOBASE, LE BELVÉCO, L’ÉCOMAR / ÉCHOVILLE) conçue par une équipe pluridisciplinaire : artistes plasticiens, musiciens, architecte et développeurs.

Phase 1 : L’ÉCHOBASE, la structure est au sol au pied du Blockhaus révélant l’écho spécifique que nous avons découvert entre le bâtiment et la base des sous-marins suite à l’ouverture du grand terre-plein (http://wiki.projetneuf.cc/doku.php/public:echos) ; le projet RÊVE/VERBE le révèle.

Phase 2 : Le BELVÉCO, la première structure est déplacée et installée sur le toit du Blockhaus, devenant Belvédère pour l’écho, et offrant au public des installations sonores et musicales jouables.

Phase 3 : l’ÉCOMAR / ÉCHOVILLE, une seconde structure articulée à la première : les échos de la marée et les échos des espaces acoustiques collectés de la ville, sont révélés et mis en exergue par des oeuvres sonores et plastiques : FLOODTIDE et L’Île de Sauvegarde des Échos.

UNE CONSTRUCTION RÉACTIVE - L’intérêt de l’HÉ HO DROME est de répondre réactivement à l’échelle du lieu qui est de dimension exceptionnelle et d’interroger la situation que l’art apporte dans l’espace public en révélant ses dimensions à la fois physiques et non physiques. D’un espace évidé après la démolition de l’usine frigorifique STEF, elle invente une forme pour recréer une place publique et à la fois une base d’exploration artistique.

L’HÉ HO DROME propose d’explorer les dimensions invisibles et immatérielles du site et de la ville :

               > les échos résultants des dimensions architecturales et locales (ACOUSTIQUES) qui se découvrent ;

               > et l’influence et présence continuelles de la force marine universelle (MARÉMOTRICE) traduite par la marée (ENVIRONNEMENT ET MÉTÉOROLOGIE).

UNE CONSTRUCTION SIMPLE - De plus, son invention, stimulée par les conditions de l’appel (UN RATIO ÉCONOMIQUE, DES DÉLAIS COURTS, UNE EFFECTIVITÉ EN PEU DE MOIS POUR UN IMPACT MAXIMUM) s’appuie sur une conception et une réalisation qui se doivent d’être rapides et fluides pour sa mise en oeuvre et son installation. Le choix de l’utilisation d’assemblage modulaire de containers (LE PORT, LA MER, LES CIRCULATIONS), comme base d’architecture répond à ces conditions tout en donnant le bénéfice de construire des espaces inédits et praticables, et facilement adaptables au bâtiment existant. Ce choix donne aussi le bénéfice de travailler directement des espaces et des volumes et de les mettre en lien avec le site : avec son échelle, son orientation, son organicité, ses résonances, etc.

UNE OEUVRE MODULAIRE ET CONTEMPORAINE - Cette oeuvre est ainsi modulaire en s’appuyant sur le contexte existant et en le valorisant : le site même, les contextes de l’environnement et les expériences artistiques de la ville. Elle dialogue directement avec les qualités de la ville : son envergure portuaire, son ouverture maritime, son architecture d’espaces articulés. Volontairement elle ouvre une conversation avec d’autres lieux, villes et d’autres sites portuaires, distants et proches : Londres (TRINITY BUOY WHARF , CONTAINER CITY), Rotterdam, etc. Elle prend en compte les stimulations actuelles et contemporaines autant en art, en musique qu’en architecture, qu’aussi celles de la vie et de la présence publique dans les espaces urbains.

UNE OEUVRE PUBLIQUE - Élaborée en tant que « pavillon », l’oeuvre HÉ HO DROME est un espace de circulation, de découverte et d’exploration, et un espace appropriable, les publics ayant loisir d’activer et de performer cette oeuvre :

               > jouer des échos et des propriétés sonores ;

               > jouer les mouvements de la marée retraduits par les différentes réalisations prévues.

UNE OEUVRE À DÉCOUVRIR - Elle participe aux recherches actuelles sur les espaces collectifs en plein air et leurs structurations publiques : tels que les belvédères, les kiosques, les pavillons, etc. Ils offrent une vitalité et un espace vivant de participation à la vie commune tout en préservant les expériences individuelles, singulières, quotidiennes et audacieuses. Pour découvrir il faut des points de vue (FELICE VARINI, SUITE DE TRIANGLES, 2007), des points d’écoute, des zones et espaces de développement, d’observation et d’expérimentation (GILLES CLÉMENT, LE JARDIN DU TIERS-PAYSAGE, 2009). HÉ HO DROME collabore à ces initiatives tout en en proposant de nouveaux.

UNE FORME SPATIALE - HÉ HO DROME a la forme d’une conque qui au fur et à mesure évolue (ON DIRA QUE TEL UN COQUILLAGE ELLE S’ADAPTE À SON ROCHER), d’une longue-vue (PÉRISCOPE, SONDE, GRAPHE, BELVÉDÈRE, OBSERVATOIRE ET LABORATOIRE), d’une base d’exploration dont la forme est à l'échelle du Blockhaus STEF et placée proportionnellement au milieu de la nouvelle place publique que constitue la grande esplanade qu'ouvre le terre-plein autour du Blockhaus. HÉ HO DROME est le lieu d'activités liées à l'exploration, l'expérimentation et la contemplation des oscillations et propagations maritimes et acoustiques.

UN PAVILLON D'OBSERVATION - C'est une oeuvre invitante, activée par les publics, auditeurs et musiciens, et une œuvre performative, une architecture à expérimenter, qui joue et musique en permanence les mouvements de la marée et la résonance des échos (À L’INSTAR DES : AQUARIUM, PLANÉTARIUM, AUDITORIUM, ETC. COMME DES : AÉRODROME, VÉLODROME, COSMODROME, ETC.). De manière éphémère et temporaire, l’HÉ HO DROME se place à la croisée des larges espaces et des propagations sonores entre la base des sous-marins, le plan réflecteur du bassin, et les volumes du Building, ainsi qu'à la tangente de l'estuaire de La Loire et du bord de la mer comme de l'océan, ceux-ci commençant magiquement en plein centre ville. Il aménage un espace dans lequel en première phase, on peut très bien imaginer (POUR L’ÉCHOBASE ET SA STRUCTURE AU SOL) la disposition de bancs placés sur cette place publique éphémère et disponibles pour les auditeurs de l’écho, structures de bancs et mobiliers qui pourront être continués et développés dans le BELVÉCO et l’ÉCOMAR.

UNE OEUVRE EN INTERACTION - Cette oeuvre, point de vue et point d'écoute, révèle une pulsation et une attraction dans laville, en écho au déplacement des planètes et aux amplitudes des marées quotidiennes (UNE OEUVRE MARÉMOTRICE : UN LIEU OÙ ON S'ASSEMBLE POUR SUIVRE ET ÉCOUTER LES MOUVEMENTS TIDAUX DE LA MARÉE) , et en résonance avec les espaces de la ville (UNE OEUVRE ACOUSTIQUE RÉSONANTE DE LA VILLE : UN LIEU DE PRODUCTION ET DE RÉCEPTION DES ÉCHOS), comme en réflexion par la surface de l’eau du bassin. Le mouvement perpétuel maritime entre continuellement dans le port, fait tanguer et ravive la ville. C'est une interaction continue que l’HÉ HO DROME donne à entendre. Par des technologies nouvelles de sonification et de spatialisation, acoustiques, sonores et musicales, des oeuvres et musiques inouïes sont données à entendre à l'intérieur de ce pavillon dont l'architecture prend la forme d'une base d'écoute estivale.

UNE OEUVRE ACCUEILLANTE - L’HÉ HO DROME est à la fois une architecture, une oeuvre, des oeuvres, un instrument et un dispositif accessibles et disponibles à tous. Pour ce faire, au cours des différentes phases, chaque membre de l’équipe, au vu des expériences et des parcours respectifs, est à même d’enrichir le HÉ HO DROME. Les réalisations artistiques présentées lors des différentes phases sont :

               > Phase 1 : le RÊVE/VERBE et le début de L’Île de Sauvegarde des Échos (À PARTIR DE L’ÉCHOBASE)

               > Phase 2 : des installations sonores et musicales (DANS LE BELVÉCO)

               > Phase 3 : le projet de sonification musicale de la marée FLOODTIDE (œuvre majeure du compositeur anglais John Eacott) (DANS L’ÉCOMAR)

Durant ces trois phases, l’Île de Sauvegarde des Échos se prolonge et se développe de manière concentrique à partir du site du Blockhaus STEF donnant lieu à ÉCHOVILLE.

UN DISPOSITIF À ACTIVER - C'est un lieu pour les auditeurs, les passants, les visiteurs, les musiciens en herbe ou plus expérimentés, les curieux, les amoureux de la mer et de l'estuaire, qui peuvent venir visiter, observer, jouer, performer les différents modules : L’ÉCHOBASE, Le BELVÉCO, et l’ÉCOMAR / ÉCHOVILLE. HÉ HO DROME agrandit notre perception vis-à-vis de ce monde marin, à la fois attracteur et attractif, et de ces mondes acoustiques invisibles et pourtant si sensibles (LES ÉCHOS PERDUS ET RETROUVÉS). Cette oeuvre multi-facette re-spatialise notre environnement. Nous le fait mieux comprendre et nous permet d'y réagir.

UN ESPACE À EXPLORER - HÉ HO DROME est aussi un projet de collaborations. Il est à la fois une œuvre et des œuvres qui peuvent être le lieu de productions et d’actions :

               > réalisées par d’autres artistes (POUVANT VENIR PERFORMER DANS LES DIFFÉRENTS MODULES DE L’HÉ HO DROME),

               > produites et proposées par d’autres structures qui ainsi collaboreront au projet,

               > et surtout réalisées par les habitants et les passants.

Comme les pianos dans les halls de nos gares, ils sont aussi bien des instruments mis à disposition pour tout un chacun, jouables (pour soi et pour les autres), donnant lieu à des musiques et des performances réalisées, des scènes improvisées, le tout participant à l’éducation, à la connaissance et à la curiosité. En analogie à un kiosque ou à un pavillon à musique, l’HÉ HO DROME est conçu comme un espace pour le son et la musique. De la même manière, l’ÉCHOBASE, le BELVÉCO et l’ÉCOMAR peuvent susciter des performances de cette sorte pour jouer le RÊVE/VERBE, tout comme FLOODTIDE et les autres installations sonores, comme ils peuvent aussi accueillir des ateliers et des workshops en liaison avec d’autres associations, conservatoire et écoles de musiques, etc. Le projet des Échos est révélateur de cet esprit d’invitation présent dans le projet. Tout un chacun.e peut activer et venir jouer des échos, dans des actions collectives ou bien individuellement : découvrir l’écho (À L’AIDE DES MOTS QUI LE SIGNALE), l’activer et le matérialiser en jouant un son à l’endroit du cercle rouge de l’ÉCHOBASE. Des jeux d’échos peuvent s’organiser (DES RENCONTRES D’ORCHESTRES ET DE FANFARES, DES ORCHESTRES SPONTANÉS ET AUTO-ORGANISÉS, UN TERRAIN DE FOOTBALL AVEC UN BALLON SONORE, ETC.). De son côté, le projet et oeuvre FLOODTIDE (FLUX DE LA MARÉE) devient dans l’ÉCOMAR un lieu de performances continuelles à l’aide des partitions générées en direct en correspondance aux données variables de marée que l’on reçoit directement sur son smartphone ou sa tablette. Ainsi chacun.e avec son instrument ou avec sa voix, en solo, duo, ou en groupes improvisés, peut jouer et faire exister cette musique de la marée.

Au fil des phases, les projets s’étendront dans la ville :

> ÉCHOVILLE : à l’aide d’une cartographie de mots disséminés aux endroits des échos (DES MOTS DESSINÉS EN CLEAN TAGS PAR EFFACEMENT SUR LES MURS), telle une poésie urbaine,

> et FLOODTIDE : par la signalisation de zones wifi, dans différents endroits et lieux de la ville, dans lesquelles on pourra recevoir en live les partitions, et qui permettra la dissémination de scènes spontanées de performances et de concerts de cette œuvre par tout habitant.e et musicien.ne. Ce projet peut participer également aux découvertes scolaires (QU’EST-CE QUE L’ACOUSTIQUE ? QU’EST-CE QU’UN ÉCHO ? QU’EST-CE QUE LA MARÉE ? QU’EST-CE QUE LA MUSIQUE DE LA MARÉE ?), aux initiatives pédagogiques (AVEC LES LIEUX D’ENSEIGNEMENTS, CONSERVATOIRE, ÉCOLES DE MUSIQUE, LYCÉES, COLLÈGES, ETC.).

UN PROJET DE COLLABORATIONS ET DE PARTENARIATS - L’HÉ HO DROME est ouvert à tout type de collaborations, que ce soit avec des structures, des organisations et des associations locales de Saint-Nazaire, comme d’autres plus distantes, par exemple avec le LCC London College of Communication, University for the Arts London, et son laboratoire Crisap (Creative Research for Sound Art Practices) auquel John Eacott collabore. Nos liens et projets actuels avec le CRD de Saint-Nazaire, les écoles de musiques de l’agglomération et du Département, tout comme avec les associations et structures artistiques et musicales nazairiennes, peuvent permettre d’imaginer de nombreuses réalisations à leur initiative. Par ailleurs, le projet permet de solliciter des partenariats et des mécénats d’entreprises en relation avec l’accès à des matériaux (CONTAINERS, CLUSTER NEOPOLIA), des matériels et des ressources et prestations techniques. Cette recherche sera possible à mettre en oeuvre à partir de l’année 1.

gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
gamaa -
share